it-tech

Latest News

Le Social Shopping

Standard Post with Gallery
Standard Post with Gallery
Standard Post with Gallery

Le social shopping, ou le commerce du Web 2.0

Les réseaux sociaux ne cessent de démontrer l’impact qu’ils ont sur la vie des entreprises et des marques. Aucune stratégie commerciale complète ne peut se faire sans présence social media.
Lieu d’échanges et de communication à part entière, les plateformes communautaires ont initié une nouvelle activité de consommation : le social shopping.

Le social shopping, qu’est ce que c’est ?

Le social shopping, ou shopping communautaire, est le point de rencontre entre deux phénomènes et activités : le e-commerce et les réseaux sociaux.
Il s’agit d’un comportement d’achat sur le Net influencé par les avis, les recommandations ou les critiques exprimés sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Google + etc.…Les 1ers signes de ce mouvement remontent déjà à l’époque des forums de discussion et avis de consommateurs.

Arme stratégique pour les entreprises sachant l’utiliser comme il se doit, le shopping communautaire est construit à l’aide de différents contenus du Web 2.0 utilisés pour échanger des avis, noter des prestations, partager des goûts et des bons (ou mauvais !) retours d’expérience, recommander tel produit ou tel service….

Le social shopping se distingue de la vente traditionnelle dans la mesure où un troisième acteur de poids entre en considération dans la décision d’acte d’achat : au vendeur et à l’acheteur entrent en jeu les autres clients. Ce sont ces autres clients qui influencent grandement les acheteurs sur le Net.

Le shopping communautaire se fonde sur le traditionnel impact du bouche-à-oreille en ajoutant toutefois la force décuplée de la viralisation inhérente aux réseaux sociaux.
Ce ne sont plus quelques personnes proches de l’acheteur qui influencent mais des milliers voire des millions.

Le social shopping en quelques chiffres

  • 82% des internautes souhaitant acheter un produit jugent importants les avis des réseaux sociaux
  • 70% estiment ces recommandations comme sures et fiables
  • 67% des e-shoppers déclarent consommer plus grâce aux avis émis sur les plateformes communautaires

Comment tirer profit du social shopping ?

Les entreprises et marques puissantes comme Coca-Cola se sont déjà essayées au shopping communautaire, mettant en place diverses actions pour le favoriser.
Pour l’instant, lorsque l’on pense au social shopping, on pense principalement à Facebook, car il s’agit de la plateforme où il est possible de développer le plus de contenus différents.
Les autres grands médias sociaux tels Twitter, LinkedIn ou Google + sont particulièrement utiles pour relayer l’information, faire varier les sources, augmenter la viralité.

Sur Facebook, il y a 3 bonnes possibilités de tirer profit du social shopping

  • Les Facebook Credits : monnaie virtuelle, les Facebook Credits sont offerts/à faire gagner aux membres des pages pour ensuite les dépenser sur le site e-commerce de la marque ou dans les boutiques physiques.
  • Les Facebook Stores : des marques comme Coca ont créée une version e-commerce sur Facebook en misant sur l’impact de la viralisation de ce réseau social.
  • Les Facebook Deals : offres promotionnelles destinées aux seuls membres des réseaux sociaux se géolocalisant.

D’une manière générale, les entreprises souhaitant tirer profit de la force du social media dans l’e-commerce doivent donc penser à une stratégie marketing et commerciale cross-canal. C’est-à-dire mettre en place une passerelle entre leurs pages réseaux sociaux et leur site e-commerce.

Les usages pour les entreprises

Les entreprises peuvent utiliser de différentes manières le social shopping :

  • Mettre en place des ventes « privées » à destination exclusive des Fans, Followers et autres membres
  • Offrir des réductions ou des promotions
  • Faire la promotion d’un produit ou d’un service en particulier
  • Tester le lancement d’une nouvelle gamme
  • Bénéficier d’un focus group à l’échelle mondiale.

Les bénéfices du social shopping

Du côté des consommateurs, les bénéfices sont essentiellement tournés autour d’une meilleure information, d’un « acheter malin », de la découverte de nouveaux produits.

Pour les entreprises, les bénéfices sont aussi bien réels :

  • Amplification de la portée de la communication autour d’un produit ou service
  • Augmentation du chiffre d’affaires en e-commerce mais aussi en boutique physique
  • Génération de leads
  • Création d’un nouveau segment de clients
  • Développement de la visibilité de la marque
  • Levier marketing pour cibler et toucher les consommateurs n’importe où et n’importe quand.